L’exposition virtuelle du moment : Deliberate Leak

L’œuvre d’Anna MacIver-Ek et d’Axel Chevroulet, membres de Visarte Neuchâtel et lauréat de Swiss art awards 2021 est à la une. Voir les photos

Au cœur de la ville et pourtant complètement détachée de celle-ci, la Messe Basel est une interprétation suisse de l’hortus conclusus. Pièce maîtresse du complexe, la façade vitrée parfaitement plane de la Halle 1 feint la transparence tout en reflétant constamment son environnement. En tant que l’un des rares événements publiques durant la semaine d’Art Basel, les Swiss Art Awards sont désireux d’avoir leur part de fun. En se réconciliant avec son amant caché – la ville – ils pourrait bien retrouver son mojo.

L’intervention est simple : l’une des vitres de 3,5 x 2 mètres de la façade en verre longue d’un demi-kilomètre est poussée à l’extérieur et suspendue dans les airs par des pinces métalliques, et une nacelle de nettoyage est accrochée à la poutre monumentale existante qui couronne le bâtiment. Dans la rue, des passants.es curieux.ses montent dans la nacelle. Les cheveux au vent et profitant de la vue, la plate-forme s’élève doucement. À onze mètres au-dessus du sol, les passagers.ères se faufilent dans l’espace laissé par la fenêtre déplacée. Les visiteurs.ses à l’intérieur de la halle voient des gens commencer à apparaître par cette perforation et se demandent si cela fait partie de l’exposition. La ville commence à s’infiltrer dans le bâtiment. 

Tout au long de la semaine de l’art, plusieurs milliers de visiteurs.euses sont entrés par cette fuite, allant des aficionados de l’art aux locaux ignorant tout de l’événement qui se déroule à l’intérieur du bâtiment. Entre les entrées et les sorties, quelques perturbations ont eu lieu, comme un tournoi de ping-pong, un dîner aux chandelles et un concert spontané donné par des étudiants.es de l’école de jazz de Bâle.

En déplaçant plutôt qu’en ajoutant, le projet fait un clin d’œil au principe de l’intervention minimale de Lucius et Annemarie Burckhardt : le design est remplacée par l’observation et la matière par la précision. Une recomposition minutieuse des couches existantes de la façade permet de retourner le bâtiment et de l’ouvrir sur la ville.

Seul élément perturbant la parfaite planéité de la façade, Deliberate Leak crée une oscillation tranquille le long du Riehenring. Une ode au quotidien, à l’entretien du bâtiment et au va-et-vient des trams qui passent.

Voir les photos


MacIver-Ek Chevroulet est un bureau d’architecture basé à Neuchâtel, fondé en 2019 par Anna MacIver-Ek et Axel Chevroulet. Au coeur de leur pratique, une recherche de précision comme outil essentiel pour atteindre une architecture sensible à son contexte et généreuse pour ses usager.s.ères. Dans leurs recherche de formes alternatives de travail, ils co-fondent le collectif la–clique en 2020. Leurs investigations au sein de la profession les amènent à explorer différentes échelles et médias; scénographie, mobilier, films. En 2021, le bureau remporte le Prix de l’Art Suisse en catégorie architecture.

Anna MacIver-Ek est née en 1991 à Kalmar, en Suède. Après un lycée au sultanat d’Oman et un bachelor d’économie à Copenhague, elle débute ses études à l’académie d’architecture de Mendrisio. Elle obtient son Master à l’EPFZ, où elle à obtenu une bourse d’excellence. Avant de fonder MacIver-Ek Chevroulet, elle a notamment travaillé en Belgique chez de vylder vinck taillieu et été éditrice au Trans Magazine. A côté de sa pratique, elle enseigne à l’EPFZ.

Axel Chevroulet est né en 1991 à Neuchâtel. Il effectue ses études entre l’EPFL, l’Académie Royale des Beaux-Arts de Copenhague et l’EPFZ, où il reçoit la ETH Medaille. Après avoir travaillé dans le bureau bâlois Herzog & de Meuron, commence à enseigner à l’EPFL et fonde MacIver-Ek Chevroulet.

En savoir plus